Formation à Blois des Secrétaires aux Adhésions des Fédérations du Centre – Val de Loire

Dimanche après-midi, le Secrétaires aux Adhésions de la Fédération d’Eure-et-Loir était à Blois pour former les Secrétaires aux Adhésions des Fédérations du Centre-Val de Loire.  Il intervenait conformément aux engagements pris par la Présidente du Front National, Marine LE PEN lors de la tournée nationale d’« En avant pour un Nouveau Front ». Les nouveaux outils mis à disposition des secrétaires répondent à une réelle attente et rencontrent un franc succès lors de leurs présentations.

http://fn41.unblog.fr/2018/02/25/formation-des-secretaires-aux-adhesions-en-region-centre-val-de-loire/

Rien n’arrête la volonté de défendre nos valeurs.

Merci à la responsable du Canton de Nogent-le-Rotrou et son équipe (Karine, Marie-Noëlle, Johnny, et Jade) pour cette action de collage sur une dizaine de communes de son Canton samedi soir. Rien n’arrête les militants Euréliens et ce n’est pas des températures sibériennes qui peuvent mettre à mal leur détermination.

 

L’UE en marche vers la privatisation des compétitions sportives

Tribune d’Aleksandar Nikolic, Secrétaire Départemental du Front National d’Eure-et-Loir et Coordinateur zone sud au service des Fédérations du Front National. 19 février 2018

Une directive de l’UE dérégule les compétitions sportives
Il y a vingt ans l’arrêt Bosman instaura la libre circulation des joueurs de sports collectifs quelle que soit leur nationalité européenne, entraînant une financiarisation de la concurrence entre clubs de sport professionnels.

La commissaire européenne Margrethe Vestager vient de rendre une décision analogue, en brisant le monopole des fédérations sportives.

Saisie par deux patineurs de vitesse néerlandais, Mark Tuitert et Niels Kerstholt, la Commission européenne a estimé que l’Union internationale de patinage (UIP) était infondée à infliger des sanctions à l’encontre de ces deux athlètes qui avaient participé à des compétitions non parrainées par l’UIP.

Les fédérations et ligues bientôt remplacées par des entreprises
Si cette décision fait jurisprudence, des investisseurs organiseront des compétitions en tennis, cyclisme, athlétisme sans l’accord des différentes fédérations censées réglementer ces sports. Le plus offrant obtiendra les meilleurs sportifs et les fédérations seront donc remplacées par des entreprises aux échelons nationaux et internationaux.

Dans les sports d’équipe, les clubs les plus riches mettront sur pied de nouvelles compétitions interdites à tous les clubs aux finances limitées quel que soit leur niveau sportif. Ce modèle est déjà en vigueur aux USA et fait régner les ligues professionnelles (NBA, NHL…) leur permettant d’interdire à leurs joueurs une participation à des compétitions entre équipes nationales. Le basket-ball et le hockey sur glace en font déjà les frais avec des championnats du monde et des Jeux Olympiques au rabais sans les meilleurs joueurs.

Aujourd’hui, les compétitions sont les nouveaux champs de bataille pacifiques des Etats. Les sportifs représentent les nations et les peuples. Ils fédèrent et enthousiasment. La décision de la Commission européenne fera des compétitions une lutte de multinationales, et des sportifs leurs VRP.

L’Union européenne va faire du sport un simple spectacle comme le catch
Cette financiarisation du sport pourrait entraîner un rejet des Français pour les compétitions sportives professionnelles. Selon un sondage IFOP, ils sont déjà 86 % à penser que la place de l’argent dans le sport est trop importante. Consciemment ou inconsciemment, nous voyons les sportifs, équipes nationales ou clubs sportifs comme les derniers relais d’identités locales et nationales que la mondialisation efface. Nous nous enthousiasmons devant les exploits inattendus de petits poucets même s’ils ne sont pas les plus talentueux parce que nous nous

reconnaissons en eux et dans leurs prouesses. L’Union européenne méprise le sport en le considérant uniquement comme une distraction pour des spectateurs et téléspectateurs réduits à de simples consommateurs. Il doit rester aussi un outil pour souder une nation, une source d’émotions partagées, un élément de fierté patriotique.

L’UE en marche vers la privatisation des compétitions sportives